Syndrome de gougerot-sjogren

Derrière ce nom un peu barbare, qui peut aussi être remplacé par « syndrome sec », se cache une affection chronique auto-immune (c’est-à-dire qu’il y a une hyperactivité du système immunitaire). Ce syndrome touche les glandes salivaires, qui se trouvent dans la bouche, et les glandes lacrymales des yeux ; ces dernières cessent de fonctionner ce qui débouche sur une sécheresse anormale.

93% des personnes touchées sont des femmes, et les premiers symptômes n’apparaissent que vers l’âge de 50 ans. Pourtant on ne sait toujours pas d’où vient ce syndrome. Certains chercheurs évoquent la prédisposition génétique, d’autres argumentent en s’appuyant sur des facteurs déclencheurs (infection virale, changements hormonaux ou même le stress).

L’Assemblée Générale de l’AFGS (Association Française du Gougerot-Sjögren et des syndromes secs) ainsi que des confèrences médicales se tiendront le samedi 30 mai de 10 h à 18 h à l’Institut Pasteur à Paris.

Lire plus d'articles

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique
      Calculer la livraison
      Appliquer
      Pharmacien